Paille

Élan de solidarité, digne du film Witness !

Face à mon âge de plus en plus avancé, et ses conséquences sur ma santé, tous ceux qui étaient disponibles ont répondu présents et sont venus, parfois de loin, pour participer à la pose des bottes de paille.

Une véritable ruche, chacun œuvrant avec ardeur dans la pose des bottes, la confection des bottes plus petites, la taille des bottes posées (sous la pluie).

Un énorme merci, du fond du cœur, pour votre présence à tous, souvent pendant de longs moments, ce qui a permis que le chantier soit prêt pour la venue des plâtriers.

La paille a été achetée auprès de M. Eric Martin-Teisseire, qui est exploitant agricole à Lapalud. Tél. : 04 90 40 33 79 et 06 13 14 17 78

Botteleuse spéciale, les bottes étaient effectivement très compressées, et d’une dimension très régulière : 1,10 x 0,45 x 0,35

Une fois les bottes de paille posées, et "taillées", elles ont été recouvertes de plaques de Stucanet, agrafés les montants. Ceci pour assurer une accroche paille - métal - montants - enduit.

Avis "techniques"

- Les bottes faisaient 1,10 m de longueur, étaient très bien calibrées, ce qui représente un confort pour la majorité des montants espacés de cette dimension. Pour les autres intervalles, le fait de "recoudre" les bottes plus petites, est fastidieux, et il est très difficile de les mettre à la dimension exacte. La technique qui a été employée par la suite, est de placer la botte devant l’endroit où elle doit s’en-quiller, placer le doigt à la longueur voulue, couper la corde d’attache en séparant le surplus. Ensuite, placer la botte en biais (mettre une planche en dessous) et l’enfoncer à force.

- Pour le calibrage des bottes une fois posées, l’engin le plus efficace - après de nombreux essais - est le broyeur à bois (cf photo ci-dessous). Attention, bien mettre à l’intérieur la partie de la botte la plus compressée, sinon c’est très difficile de la tailler, on à affaire à un vrai paillasson !!

Normalement, il faut prévoir une accroche tous les 60 cm pour le Stucanet, mais le choix a été fait de ne pas respecter cette consigne. En effet, un essai a été fait de placer une lambourde verticale entre deux montants, mais lorsqu’on découpe l’emplacement, une fois les bottes posées, la paille se resserre aussitôt. De plus, il m’a semblé que si le bois - en épaisseur faible finalement - travaillait, il y avait risque de fendre l’enduit.


Site réalisé par